Essai: Mercedes-Benz EQA (2021)

Essai: Mercedes-Benz EQA (2021)

Après l'EQC et l'EQV, l'arrivée du nouveau SUV électrique EQA porte la gamme des Mercedes tournant à l'électron au nombre de trois. Ce nouveau modèle bénéficie d'une batterie de 66,5 kWh qui lui fera parcourir plus de 400 km sur une charge.

On l'attendait depuis un certain temps, ce nouveau EQA. Et pourtant, au contraire de ce qu'on aurait pu imaginer, il ne s'agit pas ici d'une version électrique de la Classe A…mais plutôt un GLA électrifié! Rien d'étonnant, vu que les SUV semblent pousser à tous les coins de rue tellement le marché en est friand.

Partage familial

Comme ils l'ont fait sur son grand frère, les équipes de Mercedes ont appliqué la recette du partage familial afin de créer ce nouveau SUV électrique. Sous une esthétique somme toute conventionnelle, on retrouve la plateforme de la GLA, et même plus car cette version électrique partage la quasi-totalité de ses pièces de carrosserie avec son frère aux moteurs à combustion.

Histoire de tout de même différencier les modèles – et de justifier la différence de prix? On y revient après – cet EQA s'offre une toute nouvelle face avant. Plus besoin de calandre ici, donc Mercedes remplace le tout par un "bouclier" fait de plastique noir brillant arborant, évidemment, l'étoile à trois pointes. Mercedes oblige! La signature visuelle évolue également puisqu'une barre faite de LED rejoint désormais les blocs optiques, en clin d'œil à l'EQC. À l'arrière, c'est la même chanson: les feux extérieurs sont repris du GLA mais ceux présents sur le hayon se transforment en une barre horizontale s'étendant sur toute la largeur. Pour le reste, des boucliers adaptés pour une meilleure percée dans l'air et des jantes allant de 18 à 20 pouces complètent le tableau.

Dans l'habitacle, c'est simple: rien n'évolue. On retrouve donc le tableau de bord horizontal de la GLA, qui partage d'ailleurs la majorité de ses composants avec le reste de la famille compacte de Mercedes. Pour le lancement, Mercedes habille sa EQA Edition 1 de touches en or rosé sur les bouches d'aération. Pour le reste, c'est business as usual.

Gros coup de jus

Vous l'aurez compris: l'innovation de cet EQA est majoritairement technologique. Dans le compartiment moteur, vient se placer un ensemble électrique produisant 190 ch (140 kW) et 375 Nm de couple. Plus important encore: sous la caisse et sous la banquette arrière, les équipes de Stuttgart ont réussi à loger une batterie au lithium-ion de 66,5 kWh (net). Bien que son poids fasse passer cet EQA juste au-delà de 2 tonnes et que sa taille réduise l'espace de chargement du coffre de 95 litres (340 l), cette batterie de relativement grande capacité offre un bel atout à ce SUV : l'autonomie! Du moins sur papier…

Dans sa présentation, Mercedes parle d'une autonomie de 486 km. Cependant, il s'agit là du cycle…NEDC! Sous le cycle d'homologation WLTP plus récent, et bien plus réalise, l'EQA présente une autonomie de 426 km. Une fois branchée sur le courant à la maison (via une Wallbox), la batterie passera de 10 à 100% en 5h45 tandis qu'il faudra seulement 30 minutes pour qu'elle arrive à 80% sur une borne à charge rapide de maximum 100 kW.

Côté performances, l'EQA passera la barre des 100 km/h en 8,9 secondes tandis que sa vitesse maximale est limitée à 160 km/h. Notons qu'il s'agit ici de la version de base. Mercedes annonce que d'autres variantes plus puissantes, équipées de la transmission intégrale et d'une plus grande batterie arriveront sur le marché prochainement.

Confort avant tout

Contrairement à nos essais habituels, on a pu bénéficier de ce nouvel EQA que pendant 30 minutes. C'est peu pour juger un véhicule sous toutes ses coutures – surtout pour la consommation – mais cela reste cependant suffisant pour se faire une idée générale. La première impression sur route est celle du confort. Mercedes dit avoir travaillé à la réduction des bruits parasites ainsi que des vibrations, et on le ressent! Au volant de l'EQA, on se fraye un chemin en toute tranquillité alors que les suspensions, adaptées avec brio afin de résister au poids supplémentaire, offrent un niveau de filtrage accru.

L'accélération est souple mais les 375 Nm de couple porte l'auto à sa vitesse de croisière sans une seule goute de sueur. Pour ce qui est de la régénération, Mercedes offre le choix entre cinq niveaux différents qu'on sélectionne via les palettes au volant. Ils varient de la roue libre à la conduite à une pédale. En sus, Stuttgart équipe aussi son EQA de la fonction "ECO Assist", qui prend en compte la navigation, les panneaux routiers et la distance avec la voiture précédente pour ajuster le niveau de régénération au lever de pied. Seul bémol: vu que le système varie tout le temps, lever le pieds est une loterie et on ne sait jamais à quel point l'auto va freiner…

Même si notre essai fut court, faisons tout de même un point sur la consommation. Sur la quinzaine de kilomètres parcourus, l'instrumentation de notre modèle d'essai affichait une conso avoisinant les 22 kWh/100 km. Ce n'est pas très proche des 17,7 kWh/100 km(WLTP) annoncés par Mercedes mais, comme pour toutes les électriques, la conduite et la température extérieure affectent fortement cette soif en électrons.

Prix

Pour l'instant, Mercedes ne commercialise que l'entrée de gamme baptisée EQA 250 et la facture s'élève à…49 973 € ! Pour mettre ce nombre en contexte, cela représente un surcoût de 7 700€ par rapport à un GLA 250 essence tandis que la différence avec le GLA plug-in est de 5 000 euros. Par rapport à la concurrence, ce nouvel EQA vient se placer bien en dessous du Volvo XC40 (62 900 €) et juste au-dessus du Ford Mustang Mach-E (48 000 €), tous deux étant plus puissants et plus grands.

Conclusion

Ce petit avant-goût du nouveau Mercedes EQA nous a fait découvrir un SUV électrique qui semble bien dans ses bottes. Sa batterie de taille généreuse lui offre une autonomie plus que convenable tandis que le moteur électrique travaille en conjonction avec les suspensions pour offrir un confort haut de gamme. Reste le prix, qui se veut résolument premium…

Specificaties

Motor

moteur électrique à aimants synchrones

Puissance

190pk

Couple

375 Nm

Transmission

voorwiel

Poids

2 040 kg

Vitesse de pointe

160 km/u

Prix de base

€ 52 756.00

0 à 100 km/h

8.90 sec

Coffre max.

340 L

Rejet de CO2

0 g/km

Auteur: Felix Bouland
Commentaires: 0 reacties

Tags

Derniers articles publiés

Commentaires

Laissez un commentaire