Essai : Lexus LC 500 Convertible (2021)

Lexus LC 500 Cabrio essai 2021

Lexus, c’est la marque de l'hybride auto-rechargeable. Mais c’est aussi une marque qui produit cabriolet de luxe exubérant avec un V8 atmosphérique de 5,0 litres sous le capot. Cette LC 500 Cabriolet est-elle le fruit défendu du Japon ?

Lexus a une crise d'identité. Parce que la marque japonaise qui, pendant des années, a promu les voitures hybrides comme une alternative écologique aux marques établies, est maintenant dépassée par une foule de plug-in provenant de ces mêmes marques établies. Ou, en d'autres termes, au moment où l'automobiliste de leasing sent dans son portefeuille que les faibles émissions de CO2 sont intéressantes, l'hybride classique n'est soudainement plus assez intéressante. L'arrivée de quelques modèles électriques mais aussi hybride rechargeables devrait remettre Lexus sur le devant de la scène. Entre tous ces termes écologiques - qui ne sont pas sans importance - il y a aussi ce LC 500 Convertible, une ode à l'artisanat japonais.

LA PLUS BELLE DÉCAPOTABLE DU MONDE

La gamme des cabriolets de luxe est mince. Audi, Maserati, Mercedes et Alfa Romeo ? Ils n'en ont pas (ou plus) dans leur gamme. En tant que conducteur de cabriolet fortuné, vous devez aller chez BMW pour la Série 8 au style ridicule, chez Bentley pour la Continental GT hors de prix ou chez Jaguar pour la F-Type vieillissante. Et si on vous disait qu'il y avait une autre alternative ? Une œuvre d'art sur roues qui rend hommage à l'artisanat japonais ? Une décapotable qui est si peu appréciée qu'elle fait presque mal au cœur ? Car la Lexus LC 500 Convertible répond à tous les besoins du conducteur de cabriolet fortuné.

Lexus LC 500 Cabrio essai 2021

À commencer par son apparence. Parce que, avouons-le, cette LC 500 est une véritable œuvre d'art ! Avec ou sans le toit. Lexus s'est peut-être laissé un peu aller ces dernières années en matière de style, mais ce cabriolet a les bons volumes à tous les bons endroits. Avec un museau pointu et athlétique et un arrière qui se situe à mi-chemin entre la sportivité et l'élégance. En particulier dans la couleur vert kaki Terrane avec capote marron, la LC 500 est un plaisir pour les yeux. Le patron de Toyota, Akio Toyoda, a confié aux designers la mission de construire le plus beau cabriolet du monde, avec le toit ouvert et fermé. La perfection n'existe pas, bien sûr... mais ceci s'en rapproche.

PURE ET NON ALTÉRÉE

Bien sûr, cette LC Convertible est basée sur la LC Coupé. Et bien sûr, la différence se situe au niveau du toit en tissu. Le toit en toile est composé de quatre couches et se drape sur un squelette de magnésium et d'aluminium afin de réduire le poids. En 15 secondes, le toit disparaît derrière les sièges arrières. Car en effet, cette LC Convertible est une 2+2. Dire que quatre adultes peuvent prendre place dans l'habitacle est peut-être un peu exagéré. Cependant, les petits enfants sont assis dans des sièges moulés, pour autant qu'ils puissent plier leurs jambes à la manière de Tetris. Eh bien, pour être belle/beau, il faut souffrir un peu, non ?

Lexus LC 500 Cabrio essai 2021

Nous pouvons dire la même chose de l'intérieur. Car l'habitacle de la LC est avant tout une œuvre d'art avec des matériaux d'hyper qualité et des lignes exceptionnellement uniques. Cependant, il est évident que l'ergonomie passe au second plan. La console centrale est un méli-mélo coloré de compartiments maladroits pour ranger on ne sait quoi. Le levier de vitesse autocentré de la boîte automatique est tout aussi logique à utiliser que le portail de démarrage de MyMinFin. Enfin, il est tout à fait clair que les concepteurs ont dû coller un écran d'infodivertissement sur le tableau de bord contre leur gré. Ils ont donc opté pour un modèle désuet qui peut être commandé par le trackpad maladroit de Lexus. Secrètement, cette LC 500 serait mieux sans écran. Pure et non falsifiée.

V8 OLDSCHOOL

En bref, Lexus veut produire une œuvre d'art avec la LC 500 Convertible. Dans la même usine où, d'ailleurs, la LFA fut assemblée. Cependant, Lexus a pour vocation de construire des voitures. C'est pourquoi l'œuvre d'art doit aussi être capable de bouger, bien sûr. C'est pourquoi il y a un objet circulaire fou sur le tableau de bord que vous pouvez tourner. Selon les ingénieurs, ce volant contrôle les roues. Eh oui, on a fait nos devoirs ! Selon ces mêmes ingénieurs, il n'y avait pas de place dans le cabriolet LC pour de petits moteurs génériques. Non, l'expérience sonore doit aussi être mémorable. Un V8 atmosphérique de 5,0 litres fera-t-il l'affaire ?

Lexus LC 500 Cabrio essai 2021

Le 2UR-GSE (nom de code) à l'avant de cette Lexus commence à dater. Parce que le 5,0 litres a été utilisé pour la première fois dans l'IS-F. C'était il y a 14 ans maintenant. Cependant, le moteur développé en collaboration avec Yamaha est un retour en arrière auditif. Au temps où chaque note d'échappement ne crépitait pas faussement comme un feu de camp. À l'époque où les fichiers audio transmis par les haut-parleurs ne constituaient pas l'essentiel de l'expérience sonore. À une époque où les turbocompresseurs ne servaient pas à rendre les moteurs plus petits. Vous savez, le bon vieux temps quoi. Cette LC 500 a le son parfait : à bas régime, il est très décent, mais au-delà de 4 000 tours, il ressemble à une AMG d'autrefois. La recherche du limiteur (7 000 tours) est stimulée par un V8 de plus en plus bruyant, tandis que le passage d'un rapport à l'autre n'est pas accompagné d'une série de bruits parasites. Non, le V8 émet un grognement puissant que vous sentez vibrer dans chaque fibre de votre corps. En ce qui concerne l'ASMR, c'est quelque chose sur lequel vous pouvez compter.

Flaner

Lexus prétend avoir créé une GT unique avec la LC 500 Convertible. Nous ne pouvons pas leur prouver qu'ils ont tort. Dans le sens où avec un poids de plus de 2 tonnes, on peut difficilement baptiser la LC de voiture de sport. Pourtant, grâce à l'utilisation judicieuse de métaux renforcés et de fibres de carbone, Lexus parvient à placer le poids aux bons endroits - la batterie, par exemple, se trouve dans le coffre. Le résultat est une GT à la direction serrée et au train avant remarquablement réactif. Cependant, l'essieu arrière associé à la transmission automatique à 10 rapports peine parfois à transmettre la puissance du V8. Même s'il s'agit d'un moteur atmo, il offre une très bonne puissance de 464 ch et un couple de 530 Nm. En particulier, la boîte automatique aux rapports courts ose parfois s'étouffer sur les 10 rapports proposés à basse vitesse.

Lexus LC 500 Cabrio essai 2021

Quoi qu'il en soit, si vous achetez cette LC 500 Convertible pour profiter d'une balade sur les routes belges, vous ne rencontrerez pas ses limites. Plus encore, le cabriolet se présente comme un compagnon agréablement coussiné. Astucieux, si l'on considère les énormes jantes de 21 pouces sous la carrosserie. Les ingénieurs méritent un grand coup de chapeau pour la suspension. À aucun moment, cette décapotable plutôt lourde ne se sent détrempée. C'était différent avec la Lexus SC d’autre fois. Ce qui nous a fait moins chaud : les turbulences dans l'habitacle à des vitesses supérieures à 70 km/h. Sur l'autoroute, avec le toit abaissé, l'habitacle de la LC prend tellement de vent que non seulement les cheveux de votre tête sont emmêlés lorsque vous sortez, mais aussi ceux de vos épaules, de vos genoux et de vos orteils.

PLUS D'ÉMOTIONS QUE L'ENSEMBLE DE LA GAMME BMW M

La Lexus LC 500 Convertible est donc une œuvre d'art audiovisuelle sur roues, avec tous les inconvénients qui l'accompagnent. Le coffre est plus petit que le cendrier d'une Fiat 500, le V8 atmosphérique à l'avant suce comme un hippopotame (+12 litres) et les poignées de porte qui se déplient sont plus ennuyeuses à utiliser qu'une chaise haute Ikea. Mais vous savez, tout comme vous pouvez pardonner les mauvais côtés de Jessica Alba ou de Ryan Reynolds, vous faites de même avec ce cabriolet LC. C'est une voiture qui a été construite par des passionnés de l'automobile, et non par des comptables ou un conseil d'administration. Mieux encore : cette Lexus LC 500 Convertible a plus d'émotion à bord que toute la gamme BMW M actuelle réunie. Et ça, ça veut dire quelque chose.

Lexus LC 500 Cabrio essai 2021

Cela justifie-t-il le prix de 131 100 euros ? Difficile à dire. Pour cette somme, vous pouvez également acheter une Porsche 911 Cabrio ou une Jaguar F-Type R. Cependant, cette LC est tellement différente de ses concurrentes que vous ne pouvez pas vraiment la comparer. Il s'agit d'une maison de campagne sur une île désolée de la mer d'Italie, pas d'une villa à Saint-Tropez. C'est une façon discrète d'avoir une pièce dans votre maison décorée par Yayoi Kusama et de ne pas la parader sur Instagram. La Lexus LC 500 Convertible est une voiture pour les personnes qui peuvent apprécier les choses les plus fines de la vie sans les crier. Parce que vous n'appréciez pas la vie pour les autres, vous l'appréciez pour vous-même.

CONCLUSION

L'art doit être chéri, c'est le cas de cette Lexus LC 500 Convertible. Après la première génération de LS et la mythique LFA, Lexus prouve que, lorsqu'elle fait sa propre affaire, elle est capable de produire des voitures magistrales. C'est l'une de ces voitures qui mérite qu'on la laisse absorber les derniers litres d'essence de notre planète. Eh oui, le cabrio le plus émouvant du moment...est une Lexus !

Lexus LC 500 Cabrio essai 2021
Auteur: Yves
Reacties: 0 reacties

Tags

Laatst gepubliceerd

Reacties

Uw reactie