Essai : Cupra Leon & Leon break e-Hybrid (2021)

Cupra Leon & Leon e-Hybrid test 2021

Depuis que Cupra est devenue une marque distincte de Seat, la gamme de modèles sportifs s'étend de manière presque exponentielle. Avec la Cupra Leon, on peut effectivement parler d'une large gamme. On a essayé la 5-portes classique et le break hybride rechargeable.

Cela fait presque quatre ans que Seat a répété avec ses modèles Cupra l'exercice que Fiat a fait avec Abarth il y a une quinzaine d'années. Un propre logo, un département de marketing avec des baskets et du houblon : désormais, Cupra est abordé comme une marque à part entière. Avant de nous attirer les foudres du clan tribal espagnol : il est vrai qu’on prend cela un peu à la légère. Mais bien sûr, ça n'a pas aidé la cause de Cupra que son premier modèle soit…l’Ateca.

EXTENSION DE GAMME

Quoi qu'il en soit, nous sommes maintenant en 2021 et les Espagnols ont déjà quelque chose de plus à offrir. Le Cupra Ateca est toujours en service, mais entre-temps, il a également été rejoint par le Formentor, un modèle que vous ne trouverez pas dans le catalogue de Seat. Bientôt, il y aura même une variante électrique de l'ID.3 avec le Born.

Et puis il y a la pierre angulaire de la gamme Cupra, bien sûr, la Leon. Comme auparavant, la génération actuelle est disponible en version 5-portes et break, mais vous pouvez désormais la commander avec ou sans prise. Dans les deux cas, elle est particulièrement redevable à la Volkswagen Golf, avec laquelle la Leon partage également sa plate-forme MQB Evo. La version plug-in utilise le groupe motopropulseur hybride de la Golf GTE (et de la Skoda Octavia RS iV), la version sans utilise celui de la GTI Clubsport.

APPROCHE APPROPRIÉE

Ce ne sont pas de mauvaises références, en fait : la Cupra Leon e-Hybrid combine un 1.4 TSI de 150 ch avec un moteur électrique de 115 ch (85 kW), ce qui donne un total de 245 ch et 400 Nm. Le Break a donc besoin de 7,0 secondes pour atteindre 100 km/h, et avec une batterie lithium-ion de 13 kWh en pleine charge, il peut parcourir 54 à 59 kilomètres à l’électron.

La version débranchée adopte une approche plus classique : un 2.0 TSI de 300 ch et 400 Nm. Une puissance qui est d’ailleurs mise au sol par les roues avant via une boîte DSG et un différentiel à glissement limité. Elle atteint 100 km/h en 5,7 secondes et culmine à 250 km/h. Les deux versions ont une variante supplémentaire : la version plug-in est également disponible avec 204 ch, la version classique est proposée en Break avec la transmission intégrale 4Drive et 310 ch.

RÉSULTAT DIFFÉRENT

Ces différentes stratégies produisent également des résultats différents dans la pratique. Tout d'abord en termes de consommation : avec la Leon Break e-Hybrid, nous avons enregistré une consommation plus qu'honorable de 4,6 l/100 km ; avec la Leon classique, c'est presque le double avec 8,3 l/100 km. Il est donc important de brancher régulièrement l'e-Hybrid.

D'autant plus que la version plug-in a également besoin de l'énergie électrique. Tout comme l'Octavia RS iV, la Cupra profite pleinement du couple électrique instantané, mais l'Espagnole tombe à plat lorsque la batterie est épuisée. Elle doit alors propulser le poids supplémentaire de la batterie avec une capacité pulmonaire réduite, et on le sent immédiatement lors de l'accélération et des reprises. Le son du moteur numérique gonflé n’aide ici en rien.

JONGLage de MODES DE CONDUITE

Rien de tout cela avec la Cupra Leon classique, qui bénéficie à son tour du talent du fameux moteur EA888 de l'écurie Volkswagen. Il est doux, puissant et...remarquablement plus silencieux que son prédécesseur. Il faut cependant jongler avec les modes de conduite et l'ESP (Cupra et complètement désactivé) pour égaler le caractère ludique de son prédécesseur. Mais il faut l'admettre : dans la nouvelle GTI Clubsport, il faut plus de temps pour jongler et le résultat est moins cohérent. Oui, cette Cupra Leon, avec sa peinture gris mat, et ses accents tribaux et cuivrés, semble plus homogène que la Golf.

Notre Leon Break e-Hybrid et la Leon classique à 5-portes étaient toutes deux équipées des amortisseurs adaptatifs, qui peuvent être réglés sur quinze positions différentes. L'intérêt de tout cela nous échappe, car dans la pratique, on utilise un réglage confortable, un réglage dynamique et un compromis entre les deux. Dans la version e-Hybrid, en raison des kilos supplémentaires de la batterie, on choisit un peu plus souvent les réglages les plus confortables - bien que les kilos ne se fassent pas sentir aussi fortement que l'on pourrait s'y attendre - d'autant plus que la Cupra Leon roule sur des jantes de 19 pouces plutôt lourdes.

Du bout des doigts

Enfin, il y a des points positifs et négatifs dans l’habitacle. La Cupra Leon utilise des boutons physiques sur le volant au lieu des étranges tablettes tactiles des Golf GTE et GTI Clubsport. Plus encore : si vous payez un petit supplément, le bouton de démarrage est déplacé vers un bouton supplémentaire sur le volant, tout comme le raccourci pour les modes de conduite. Une option pratique car vous pouvez ajuster les paramètres de conduite en un rien de temps, ce qui, à notre avis, aurait dû être la norme.

Tout comme dans la Golf (et l'Octavia RS iV), dans la Cupra Leon il n'y a pas de lien physique entre le sélecteur de vitesse et la boîte DSG. Ici aussi, On doit passer par un petit levier de vitesse, à moins qu’on opte pour les palettes situées derrière le volant. Dommage que ces derniers soient petites, comme dans la GTI Clubsport, et que la boîte de vitesses DSG ait parfois son propre esprit. Autre point noir : à cause de sa batterie, le Break e-Hybrid ne dispose plus que de 470 litres sur les 620 litres de coffre.

PRIX

Cela nous amène à un autre grand chapitre : le prix. La Leon 5-portes démarre à 42 230 euros (e-Hybrid de 204 ch), la Leon Break coûte 43 090 euros (idem). Notre 5-portes au 2.0 TSI de 300 ch coûte à peine plus : 43 330 euros. La Leon Break e-Hybrid de 245 ch est proposée au prix de 44 750 euros. Seul le Break de 310 ch avec transmission intégrale 4Drive est nettement plus cher : 47 180 €.

CONCLUSION Bien entendu, ce n'est pas une surprise totale que Cupra élargisse sa gamme Leon avec une hybride rechargeable. Elle aide les Espagnols en Europe à réduire leurs émissions de CO2 et elle est également intéressante sur le plan fiscal, mais elle doit toujours être rechargée pour donner le meilleur d'elle-même. La Cupra Leon classique a moins de problèmes avec cela : elle brille comme avant, mais il faut désormais creuser un peu plus pour trouver cette couche brillante.

Specificaties

Motor

2,0 litres essence turbo, 4-cylindres en ligne

Vermogen

300pk

Koppel

400 Nm

Overbrenging

7 rapports, double embrayage

Aandrijving

voorwiel

Topsnelheid

250 km/u

Prijs basismodel

€ 43 330.00

0 tot 100 km/u

5.70 sec

Gemiddeld testverbruik

8.30 L/100km

CO2-uitstoot

168 g/km

Laatst gepubliceerd

Reacties

Uw reactie

Recente reacties

Laatste rijtesten

Alle rijtesten

Laatste reportages

Alle reportages

Laatste nieuws

Alle nieuws