Comparatif : Volkswagen ID.3 58 kWh vs. Nissan Leaf e+ (2021)

Volkswagen ID.3 58 kWh vs Nissan Leaf e+ test 2021

Le roi est mort, vive le roi. Pendant des années, la Nissan Leaf a été la seule à régner sur le segment des compactes électriques, mais Volkswagen a jeté son dévolu sur le trône avec l'ID.3. La nouvelle venue s'emparera-t-il sans vergogne de ce trône ou la pionnière a-t-elle encore suffisamment de pouvoir pour se défendre ?

La rapidité avec laquelle le paysage automobile évolue : lorsque la première Nissan Leaf a été lancée il y a environ dix ans, Volkswagen était encore largement connu comme un spécialiste du diesel. Un premier tournant a eu lieu en 2015 avec le dieselgate, un second en 2020 avec la réglementation plus stricte sur le CO2 en Europe. C'est pourquoi, aujourd'hui, nous avons mis la Nissan Leaf de deuxième génération face à la première Volkswagen sur une plateforme électrique : l'ID.3.

Volkswagen ID.3 58 kWh vs Nissan Leaf e+ test 2021

FUTURISTE OU CLASSIQUE

Nissan a beau avoir une décennie d'expérience à son actif avec la Leaf, Volkswagen n'a pas eu à partir de zéro avec l'ID.3. Récemment, Wolfsburg avait dans sa gamme la e-Golf et la petite e-Up. Mais cet ID.3 repose sur une plateforme électrique spécifique que l'ID.4 utilise également : la plateforme MEB. Suffisamment pour que VW décrive l'ID.3 comme un modèle charnière, à l'instar de la Coccinelle et de la Golf, et place ainsi la barre très haut.

C'est également la raison pour laquelle l'ID.3 a reçu un design plus futuriste que celui auquel nous sommes habitués de la part de Wolfsburg. Remarquable, d'autant que la Leaf est restée plus anonyme lors de son changement de génération en 2017. En fait, elle pourrait tout aussi bien être - disons-le simplement - une Pulsar. La même dichotomie se retrouve à l'intérieur des deux challengers.

Volkswagen ID.3 58 kWh vs Nissan Leaf e+ test 2021

INTÉRIEUR ET ESPACE

Les Japonais s'en tiennent à un tableau de bord classique : un écran d'infodivertissement intégré de 8 pouces, de nombreux boutons classiques pour le contrôler et une console centrale tout aussi classique. L'Allemande a opté pour le minimalisme et a placé un écran tactile de 10 pouces au centre du tableau de bord, flanqué d'une instrumentation numérique de 5,3 pouces. La plupart des boutons se trouvent sur le volant : sur le tableau de bord, il faudra compter sur l'écran et les bandes tactiles.

Il est difficile de se décider : on préfère le style éprouvé de la Nissan au style beaucoup plus moderne mais moins ergonomique de la VW. Pourtant, ce n'est pas un facteur décisif. L'ID.3 contrebalance cette situation en facilitant la recherche d'une bonne position de conduite pour les conducteurs de toutes tailles, avec des sièges légèrement plus bas et un volant également réglable en profondeur. Le choix des matériaux n'est pas non plus à la hauteur : la Leaf utilise plusieurs plastiques sombres et brillants, les matériaux de l'ID.3 ne laissent pas la même impression de qualité que dans la Golf.

Volkswagen ID.3 58 kWh vs Nissan Leaf e+ test 2021

En fin de compte, le point va à la VW et les offres d'espace sont le facteur décisif. Bien que l'ID.3 soit plus courte de 23 cm que la Leaf (4,26 m contre 4,49 m), son empattement est légèrement plus long (2,77 m contre 2,70 m), ce qui lui permet de mieux exploiter l'espace intérieur. La Volkswagen semble également plus spacieuse. Le coffre est le même : 385 litres pour l'allemande, 385 à 400 litres pour la japonaise, selon le modèle. À l'avant, sous le "capot", aucune des deux voitures ne dispose d'un espace de rangement.

Volkswagen ID.3 58 kWh vs Nissan Leaf e+ test 2021

BATTERIE ET AUTONOMIE

La Nissan Leaf offre le choix entre deux tailles de batterie : 40 kWh et 62 kWh, comme dans cette e+. La Volkswagen ID.3 offre aujourd'hui plus de choix : 45 kWh, 58 kWh et 77 kWh. Nos challengers avaient des capacités de 62 kWh (Nissan) et 58 kWh (VW), avec une capacité utilisable similaire. Selon le cycle WLTP, la Leaf peut parcourir 385 kilomètres, l'ID.3 prétend 426 kilomètres. En pratique, nous avons utilisé 19,9 kWh/100 km avec la voiture japonaise, et 20,9 kWh/100 km avec l'allemande. L'autonomie réelle des deux voitures, avec des parcours d'essai comportant beaucoup d'autoroutes et de routes secondaires, était légèrement inférieure à 300 kilomètres.

Quand la Leaf et l'ID.3 sont branchées, la VW comprend l'essentiel. Sur une Wallbox, l'ID.3 charge en triphasé à 11 kW, alors que la Leaf ne peut charger qu’en monophasé à 6,6 kW. Sur un chargeur rapide, la VW et la Nissan se chargent à 100 kW (l'ID.3 Pro S passe à 125 kW). L'ID.3 utilise la norme CCS, tandis que la Leaf reste fidèle à la norme CHAdeMO. La nouvelle Nissan Ariya est déjà passée au CCS. Quoi qu'il en soit, dans la pratique, la plupart des chargeurs rapides permettent de recharger avec les deux normes.

Volkswagen ID.3 58 kWh vs Nissan Leaf e+ test 2021

CONDUITE

Sur le papier, c'est une course au coude à coude entre la Leaf et l'ID.3. La Nissan utilise un moteur électrique de 217 ch et 340 Nm, l'ID.3 doit se contenter de 204 ch et 310 Nm. La japonaise accélère de 100 km/h en 6,9 secondes et atteint une vitesse de pointe de 157 km/h, l'allemande en 7,3 secondes et une pointe de 160 km/h. La plus grande différence ? La Leaf a son moteur électrique à l'avant et entraîne les roues avant, l'ID.3 garde tout à l'arrière et entraîne les roues arrière.

En pratique, cela rend la Volkswagen un peu plus agréable à conduire et les Allemands semblent avoir placé la conduite dynamique plus haut sur la liste que les Japonais. La Nissan est plus réservée et plus mature. La réponse à l'accélérateur (ou à la pédale d'accélérateur) est un peu moins directe, la direction un peu plus légère.

En matière de confort, la différence est minime : avec des jantes de 17 pouces, la Leaf évite les excès de taille (l'ID.3 utilise des jantes de 18 pouces), mais la Volkswagen semble tout filtrer un peu mieux. Ajoutez à cela un rayon de braquage plus petit grâce à une plus grande rotation des roues. L’Allemande remporte la victoire. Mais de justesse, car la régénération en mode B de la Volkswagen ne peut rivaliser avec l'e-Pedal de la Nissan.

Volkswagen ID.3 58 kWh vs Nissan Leaf e+ test 2021

PRIX ET ÉQUIPEMENT

Nissan vend sa Leaf à partir de 36 540 € (Acenta), mais alors avec une batterie de 40 kWh. Le e+ avec une batterie de 62 kWh coûte au moins 43 490 euros (N-Connecta). L'équipement de série comprend une caméra à 360 degrés et un avertisseur d'angle mort, les sièges et le volant chauffant et la navigation avec Apple CarPlay et Android Auto.

Pour la VW ID.3, vous payez au moins 31 885 euros aujourd'hui (Pure Performance), bien que cela soit pour la batterie de 45 kWh. Pour la batterie de 58 kWh, il faudra débourser au moins 34 575 euros (Pro), mais l'équipement de série est moins complet. ”Notre" ID.3 était une 1ère édition, mais elle a depuis disparu du catalogue. La version Pro Performance Business est à peu près la même en termes d'équipement et coûte 42 135 €.

Si vous optez pour les versions supérieures de la Leaf et de l'ID.3, elles s'échangent à nouveau les places, bien que légèrement : 45 590 euros (Leaf e+ Tekna) contre 45 605 euros (ID.3 Pro Performance Tech). Néanmoins, nous devons attribuer le point à la Volkswagen ici aussi, en raison de ses prix d'entrée plus attractifs.

Volkswagen ID.3 58 kWh vs Nissan Leaf e+ test 2021

CONCLUSION

Sur le papier, l’Allemande prétendante au trône semble avoir mis fin sans effort à la dynastie japonaise. Mais en pratique, la bataille pour le trône sera faite à l’’usure. Nous nous attendions à ce que la nouvelle Volkswagen ID.3 mette la Nissan Leaf au tapis dès son arrivée, mais après chaque round, la bataille à la cloche doit se décider aux points. La Japonaise expérimenté n'abandonne pas facilement et elle fait travailler la nouvelle venue allemande pour la victoire. zomaar gewonnen: hij laat de Duitse nieuwkomer werken voor de winst.

Derniers articles publiés

Commentaires

Laissez un commentaire