Crise identitaire : Alpine A290, la première bombinette électrique ? (2024)

Alpine A290 2024

Renault, pardon Alpine, a invité Autofans à découvrir l'A290. Pourtant, une interrogation persiste : est-ce une R5 épicée ou Alpine à part entière ? On tente de répondre à cette question…

Aucune dépense n'a été épargnée pour présenter l'A290. Le lieu était déjà soigneusement choisi : en marge des 24 heures du Mans, l'Alpine A290 s'est sentie comme chez elle et a su afficher fièrement ses ambitions sportives. En termes de design, l'A290 ne laisse déjà plus aucun doute : il s'agit d'une R5 qui a été sous stéroïdes. Cela se traduit par des extensions d’aile et des formes voluptueuses, des jupes sportives, une bande décorative sur les portes arrière et un diffuseur dans le pare-chocs arrière. L'absence d'un système d'échappement double indique clairement qu'il s'agit d'une électrique. Avec l'odeur d'huile et d'essence encore dans nos narines après une visite au circuit du Mans, c'est un retour dans la réalité...

Ne parlez pas de Renault

Étrange constatation lors de la conférence de presse : il n'a pas été fait mention de la R5. Pourtant, dès le premier regard, l'Alpine A290 est aussi proche de la Renault 5 que Delphine Boël l'est du roi Albert. Alpine veut clairement transmettre son propre ADN et il faut dire que l'A290 est suffisamment distincte de sa cousine. Le designer extérieur a été clair : « bien sûr que la nouvelle R5 peut servir d'inspiration, parce que son design est tout simplement la base parfaite pour construire une véritable bombinette sportive ». Ce qui correspond parfaitement à l'esprit de la légendaire R5 Alpine de la fin des années 1970.

L'équipe de design d'Alpine a réussi à différencier l'A290 de sa cousine et à lui donner un look et un caractère qui lui sont propres. Cela est dû en grande partie à l'agréable signature lumineuse avec quatre X, complétée bien sûr par la marque Alpine bien en vue sur le capot. Enfin, les drapeaux français chauvins sont légion (jusqu'aux phares), à tel point que Macron verserait probablement une larme à la vue de tant de patriotisme. Cependant, il n'y a que quatre couleurs disponibles (bleu, blanc, noir et gris mat) et là, il nous manque surtout un ravissant rouge de toute façon.

Nappa et grains de café

Dans l’habitacle aussi, les différences avec la R5 sont suffisamment évidentes pour justifier l'ADN Alpine. Le volant Alpine reconnaissable trahit de délicieuses sensations de conduite (à vérifier lors de notre futur essai) et la console centrale avec les boutons de la transmission R-N-D a été conçue spécifiquement pour l'A290. Personnellement, on opterait pour la couleur extérieure bleu alpin typique, combinée au luxueux cuir Nappa bleu. Pour les défenseurs de l'environnement parmi vous : le cuir est traité et tanné à l'aide de gousses de café, dans le respect de l'environnement. Il n'y a rien de plus fou que cela.

En termes d'espace et de fonctionnalité, il n'y a pas de surprise et on peut comparer l'A290 à la R5. Avec un coffre raisonnable et de l'espace sur la banquette arrière pour deux adolescents, l'A290 est idéal pour les jeunes qui veulent se démarquer de la foule et qui veulent participer à l'électrification. C'est immédiatement le groupe cible sur lequel Alpine se concentre.

Tout électrique chez Alpine

En réalité, Alpine succombe également à la tendance de l'électrification. L'A110 est la dernière à passer la pompe à essence, car à partir de l'A290, toute la gamme Alpine sera branchée (y compris les sept modèles qui suivront). L'A290 utilise la plateforme compacte Ampere comme base et reçoit une batterie de 52 kWh, qui permet une autonomie (à confirmer) de 380 km. Pour un petit véhicule électrique qui n'a pas d'ambitions en matière de longues distances, c'est certainement suffisant. De plus, elle se recharge en courant continu à 100 kW, ce qui lui permet de passer de 15 à 80 % en 30 minutes. La charge en courant alternatif se fait à une puissance respectable de 11 kW.

La batterie est toujours la même, mais selon le niveau de finition, le moteur électrique de l'Alpine A290 est proposé en deux variantes : 180 ch pour les GT et GT Premium, et 220 ch pour les GT Performance et GTS. Avec 180 ch, le 0 à 100 km/h s'effectue en 7,4 secondes, tandis que la version supérieure fait le même exercice en 6,4 secondes. Ce dernier chiffre, en particulier, semble déjà suffisant pour répondre aux attentes sportives. Autre caractéristique notable : l'A290 dispose d'un bouton "OV" sur le volant (de "OverTake") qui garantit immédiatement la pleine puissance lors d'un dépassement. Une fonction "launch-control" est également présente. Allez Renault, pardon Alpine (on n'apprendra jamais) : mettez-nous au volant de l'A290 !

Oui, l'A290 est une vraie Alpine

Avec cet intertitre, on marche sans doute sur des œufs, car les puristes de l'automobile n'accepteront jamais qu'une Alpine soit à la fois électrique et basée sur une Renault. Il y a bien eu des Renault avec un badge Alpine dans le passé, mais ce n'est pas la même chose que d'utiliser Alpine comme nom de marque. Eh bien, il faut s'y habituer ! Car si l'A290 est clairement apparentée à la nouvelle R5 sur le plan visuel, en termes de caractère, nous soupçonnons ici un véritable "pur sang" Alpine. Et pour répondre à la question du titre : oui, il pourrait bien s'agir de la première véritable bombinette électrique…

Alpine promet un lancement d'ici la fin de l'été avec des prix de départ tournant autour de 38 000 €. C'est un peu plus que la R5, mais c'est assez intéressant quand on voit ce que l'on obtient en retour. Si on compare l'Alpine A290 à la Mini Cooper SE, par exemple, la Française est bien plus abordable (Mini Cooper SE John Cooper Works : 47 410 €). En termes d'exclusivité, l'Alpine A290 fait déjà partie du lot. En résumé : un modèle à attendre avec impatience !

Laatst gepubliceerd

Reacties

Uw reactie

alle elektrische auto's in 2024, vlaamse premie

Recente reacties

Laatste rijtesten

Alle rijtesten

Laatste reportages

Alle reportages

Laatste nieuws

Alle nieuws